En chemin… Empreintes et réécritures du territoire

Le Châtelet - Châteaumeillant - Lignières en Berry, dans le Cher.

Comment créer un lien à travers un projet artistique entre trois collèges distants de 12 à 31 km ? Comment s’inscrire dans le territoire ?

En y réfléchissant bien, le seul moment de la journée commun à tous les élèves est le trajet maison / collège. A pied, à vélo, en voiture, en bus scolaire, ce trajet est identique tous les jours. Avec ses impératifs de temps, il rythme la journée. Cet épisode quotidien, régulier et ponctuel de la vie scolaire traverse les villes, villages, lieux dits et paysages.
Et plus particulièrement le trajet en bus scolaire : c’est un intervalle, un moment entre la famille et l’école, où il y a peu d’adultes. Ce sont des instants intimes. Les élèves se retrouvent, ou pas ! Ils dorment encore un peu, ils … en fait, on ne sait pas trop !

Les artistes Pauline Sauveur et Laurence Bernard ont imaginé un projet artistique installé dans le paysage, que l’on pourra découvrir au moment de la restitution, lors d’un voyage en bus scolaire.

Créer un lien et le partager, imaginer, investir l’espace, poser son empreinte, réécrire le paysage...

vendredi 1 février 2013

Compte rendu des élèves de 5eA du collège du Châtelet de la journée du vendredi 25 janvier

Le vendredi 25 janvier, nous avons créé 
un dialogue imaginaire avec 
Gaston le Champi l'homme sans tête.

Un groupe d'élèves a habillé des mannequins,
 ils seront installés dans la nature.

Un autre groupe d'élèves a confectionné 
des drapeaux de couleurs différentes.

Par groupe de deux,
 un élève au sol dans une posture particulière
 et l'autre le détourant de son crayon.
(comme on le fait pour avoir la forme de sa main)
Ces silhouettes de nos corps vont , ensuite,
 être découpées dans des cartes de géographie anciennes.


 Laurence nous a demandé de dessiner un environnement à partir d'une photo d'un champ.

Pour découvrir notre travail, 
rendez- vous le 
vendredi 24 mai 2013
à travers l'itinéraire emprunté par les bus scolaires.



Reportage des élèves de 5eA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire